accueil

Mot de bienvenue

 

« Moi je crois sans réserve au potentiel des gens»
(Luc Vigneault – pair-aidant québécois)

La pair-aidance rémunérée pointe le bout de son nez en Belgique francophone ! Et nous nous en réjouissons ! Trois pairs-aidants salariés viennent en effet d’être engagés dans des structures de soins de Bruxelles et de Wallonie*. Ils accompagnent depuis peu leurs pairs sur un chemin qui leur est tout personnel : le chemin du rétablissement. Comme tous les experts d’expérience et pairs-aidants du monde, nous sommes persuadés que chaque personne détient au fond d’elle des richesses et des forces à exploiter. Cette croyance permet l’espoir, celui d’un mieux-être, en toute simplicité. L’espoir est au cœur même du rétablissement et de la pair-aidance. Il en est le mot-clé.

Le poste créé sur Bruxelles à la Clinique Sans Souci à Jette découle, quant à lui, directement des nombreux échanges qu'a eus En Route avec la Clinique ces 3 dernières années.

Ceci, bien sûr, sans compter les nombreux bénévoles qui oeuvrent aux mêmes fins sur Bruxelles et en Wallonie au travers d'associations comme En Route, Psy'Cause, Le Funambule, Osons,... ou dans les institutions

Savoir expérientiel, pair-aidance, rétablissement… autant de termes relativement nouveaux que vous retrouverez explicités ici. Parmi bien d’autres informations, vous pourrez lire aussi le compte rendu de notre voyage au Québec  de septembre 2016. A propos… Nous avons volé le titre à un autre pair-aidant québécois. Guillaume aime dire à ses pairs «C’est dans la nuit la plus noire qu’on voit le plus d’étoiles »… Une jolie manière de chuchoter, peut-être, le merveilleux et l’inespéré de la rencontre.

Toujours au Québec, depuis novembre 2017, vous pouvez découvrir ci-dessous l'atelier animé par des pairs de l'internationale francophone de la pair-aidance et 2 professionnels "Pair-aidance professionnelle et pratiques fondées sur le rétablissement : émergence d'un mouvement francophone". Cet atelier a eu lieu le 15 novembre 2017 au 18e colloque de l'AQRP (Association québécoise pour la réadaptation psychosociale) centré sur le croisement des savoirs et approches novatrices.

L’association « En Route » est gérée au quotidien par des usagers en santé mentale. Elle entend sensibiliser, par ses nombreuses activités, au concept de pair-aidance. Ses membres se positionnent pour un statut clair du métier de pair-aidant, auquel ils travaillent.
Bonne lecture !

Pour l’équipe d’En Route,
Pascale Fransolet, membre

* L’Hôpital de Dave et la Charabiole(Namur) et la Clinique Sans Souci (Jette).

Devenir pair-aidant

 

... C'est tout un poème

Télévision du Monde, dans son émission Tam-Tam, a rencontré Jean-Paul Noël, membre du Conseil d’administration d’En Route.  L’occasion de faire connaissance avec notre ami Jean-Paul et son épouse, Marie-Rose. Présent dans différents autres associations - dont Psytoyens et Psy’Cause - Jean-Paul  est un acteur important du monde de la santé mentale wallonne et bruxelloise, un pair-aidant. Il nous offre ici son témoignage et ses réflexions. 

Il (ndlr le pair-aidant) est un cerveau et un cœur, et ne juge jamais. Il constate, aime, et comprend. 
Il ne voit pas l'action  elle-même, il cherche les intentions profondes… 
Ses connaissances humaines, psychologiques, physiologiques lui servent de grammaire. Il s'appuie sur elles, mais les revoit sans cesse.
Le mental humain ne subit aucune classification toute faite.
Il n'oublie jamais que tout être humain souffre; telle est sa condition- même. L'homme cherche solution à cette souffrance, par les moyens dont il dispose.
Il marche sur des sables mouvants: ceux de l'humanité tout entière.
Il regarde d'un même œil toutes les actions humaines; rien ne l'étonne, rien ne l’offusque… Parce qu'il cherche les motifs et comprend sans jamais juger. 
Il parle à chacun son langage, et n'oublie jamais le pouvoir des mots.
Il entend secrets et confessions ; il considère cela comme un honneur et ne s'en glorifie pas. 

Tout ceci n'est pas sentiment, mais condition essentielle de son rôle...

Jean-Paul Noël  

Congrès

L’association des équipes mobiles en psychiatrie organisait les 10 et 11 septembre 2015 leur 5ème congrès international francophone.  Titre de l’évènement : « Les équipes mobiles, une mise en tension de la psychiatrie ? ». Dans ce cadre, En Route était invité à co-animer un atelier sur la pair-aidance.  L’Asbl fictive, Rescue Me, avait l’opportunité d’engager dans son équipe mobile un pair-aidant. Les participants à l’atelier devaient donner leur avis sur cet engagement. Le résultat du vote est tombé : Quatre participants sur cinq s'y sont dits favorables. 

Notre philosophie

 

Nous axons notre travail sur la philosophie et le modèle du rétablissement tout en sachant que ce terme recouvre une réalité qui, souvent, n'est pas linéaire. Le rétablissement n'est pas synonyme de guérison et n'a pas la même signification pour tous. Nous y sommes attentifs. Mais nous sommes convaincus de la pertinence de ce terme. Comme Luc Vigneault, pair-aidant québécois, nous croyons sans réserve au potentiel des gens. OUI, on peut se rétablir lorsque l’on vit/a vécu des troubles psychiques! OUI, on peut continuer à vivre de manière satisfaisante voire, très bien! OUI, l’usager/ex-usager a sa place dans la société! Quelle que soit l' "étiquette" de la personne, nous croyons que le rétablissement est accessible à tous. Cette nouvelle façon d'envisager l'accompagnement des personnes en souffrance psychique est source d'espoir. La personne est sur son chemin de rétablissement. Sur ce chemin, il rencontrera peut-être un (ou plusieurs) pair-aidant vivant ou ayant vécu des difficultés similaires. La rencontre peut s'avérer riche pour elles deux. 

La santé mentale est une composante essentielle de la santé. L’OMS définit la santé comme suit: «La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité». Cette définition a pour important corollaire que la santé mentale est davantage que l’absence de troubles ou de handicaps mentaux. La santé mentale est un état de bien-être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et contribuer à la vie de sa communauté. Dans ce sens positif, la santé mentale est le fondement du bien-être d’un individu et du bon fonctionnement d’une communauté. La santé et le bien-être mentaux sont indispensables pour que l’être humain puisse, au niveau individuel et collectif, penser, ressentir, échanger avec les autres, gagner sa vie et profiter de l’existence. C’est pourquoi, la promotion, la protection et le rétablissement de la santé mentale sont des préoccupations centrales pour les personnes, les collectivités et les sociétés partout dans le monde (http://www.who.int). La maladie mentale  est complexe mais l’important est de savoir qu’elle peut se soigner. Chaque individu est unique : il doit être compris dans sa singularité. Un usager diagnostiqué « malade », ne l’est pas, dans la plupart des cas, à temps plein ni à vie. De grands progrès ont été réalisés ces dernières années notamment dans le domaine de la médication et ont permis, dans de nombreux cas, sinon une guérison complète, un processus de rétablissement en évolution constante. Qu’entend-on par maladie mentale ? On désigne un ensemble de problèmes  affectant l’esprit. Il s’agit de manifestations d’un dysfonctionnement psychologique et souvent biologique.  (www.nouveauregard.qc.ca).

 

Nos valeurs

 

  • l'empathie et l'écoute;
  • l’attention à l’autre;
  • L'accueil de la personne dans toute sa singularité; 
  • Le respect de chacun sans discrimination de sexe, de religion, d'état de santé ou d'opinion; 
  • La solidarité;
  • L’ouverture aux autres et à l’environnement;
  • La croyance sans réserve au potentiel et aux richesses des personnes. 

 

Nos objectifs

 

Notre association a pour objectifs:

1. La sensibilisation au concept de la pair-aidance dans le secteur de la santé mentale;

2. Le développement du concept de la pair-aidance et sa mise en pratique par des activités concrètes ;

3. L’aide au rétablissement.

 

Définitions: 

La pair-aidance est l’aide au rétablissement de l’individu/patient par et pour ses pairs. L'Association Québecoise pour la Réadaptation Psychosociale a retenu cette définition: 

"Le pair-aidant est un membre du personnel dévoilant qu’il vit ou qu’il a vécu un problème de santé mentale. Le partage de son vécu et de son histoire de rétablissement a pour but de redonner de l’espoir, de servir de modèle d’identification, d’offrir de l’inspiration, du soutien et de l’information à des personnes qui vivent des situations similaires".

Un pair-aidant est donc un usager/ex-usager des services de santé mentale engagé au titre de professionnel et rémunéré comme tel, ou, travaillant bénévolement dans une structure de soins, pour accomplir diverses missions au sein de cette structure. Missions telles que l'accompagnement d'autres usagers, la prévention des rechutes, l'apport de son expertise par des conseils, la collaboration avec les professionnels de la santé. On parle aussi d’« expert d’expérience » ou « expert de vécu ». Toutes ces missions ont pour but d'améliorer la qualité de vie du patient et de l'aider à acquérir une autonomie plus grande à sa sortie d'institution psychiatrique. L'objectif ultime étant le rétablissement des usagers et la création d'un projet de vie et/ou professionnel. Le pair aidant a connu le sentiment de souffrance causé par la dépression ou les délires, les hallucinations, les voix. Il a éprouvé les difficultés de l’hospitalisation, parfois la procédure de mise en observation, le fait d’avoir été diagnostiqué et médicamenté et, surtout, a parcouru le chemin du rétablissement, chemin plus ou moins long suivant les diverses situations de vie. Le pair-aidant connaît les obstacles pouvant se dresser devant lui durant le rétablissement ; Il connaît aussi les stratégies de rétablissement. 

 

Les compétences d'un Pair-aidant: 

  • Communique avec empathie, bienveillance, bientraitance et tolérance envers ses pairs;
  • Sert de modèle, inspire le patient et par là même, lui redonne espoir;
  • Soutient et responsabilise le patient dans son processus de rétablissement; 
  • Apporte à l’équipe soignante son expertise ; aide à utiliser les ressources du patient, à développer avec lui des stratégies de rétablissement. 
  • A côté de la santé psychique, une série de problèmes tels que le logement, l'emploi,... peuvent s'articuler. Etre à l'écoute de ces problèmes annnexes.
  • ... 

 

Une association « mixte »

 

En alliant savoirs expérientiels et savoirs académiques  - compétences des professionnels et expertises du vécu des usagers -, « En Route » se positionne clairement dans la mouvance du rétablissement. Il n'y a pas de bons ou mauvais "savoirs" mais deux expertises qui se complètent et qui ont à s'apprivoiser l'une l'autre. La sensibilisation des professionnels au concept de rétablissement est essentielle pour nous. Nous souhaitons construire une pensée critique et centrer notre travail sur la remise en question mutuelle. L'association est ainsi pensée par tous même si elle est gérée, au quotidien, par des pairs en santé mentale.  

 

Activités

 

Nos activités

  • Organisation de suivis pour nos pairs en souffrance
  • Participation aux réunions de concertation en santé mentale et en psychiatrie. 
  • Actions de sensibilisation auprès des professionnels du secteur de la santé mentale et de la psychiatrie, des acteurs de première ligne (Généralistes, personnel infirmier, aides familiales, services publics dont la police…).
  • Formation à la pair-aidance
  • Co-construction d'une formation en partenariat avec l'Université de Mons et élaboration d’un statut juridique, d’un métier certifié pour le pair-aidant.

 

Nos projets

  • Accompagnement d'usagers par les pairs dans le cheminement du rétablissement
  • Préparation à la sortie d'institutions psychiatriques, lien entre équipes de soins et milieu de vie, accompagnements d'usagers à des rendez-vous, (re)définition d'un projet de vie, (re)construction d'un réseau autour de l'usager et avec lui.
  • Promotion du concept de «pair-aidance», du projet, du  métier, du statut juridique.
  • Coaching, consultance auprès des professionnels du secteur de la santé mentale et de la psychiatrie, des acteurs de première ligne en relation avec les usagers de la santé mentale et de la psychiatrie. 
  • Recrutement et placement de pairs-aidants dans des structures de soins et  suivi de ceux-ci au niveau professionnel.

 

 

Membres

 

Devenez membre de notre Association:

Plusieurs possibilités s'offrent à vous:

- Devenir membre de l'Assemblée Générale;

- Devenir membre du Conseil d'administration;

- Devenir membre sympathisant. 

 

Membres du Conseil d'Administration:

Pascal Colson

Membre fondateur de l’a.s.b.l Sun (Soutien aux Usagers et ex-Usagers en Neurologie et en Psychiatrie) et président de Psytoyens, Pascal est expert d’expérience et pair-aidant depuis 2002. En près de 15 ans, il a acquis, grâce à ses nombreuses expériences, en Belgique et à l’étranger, une expertise pointue de la santé mentale. A côté de ses activités quotidiennes en tant qu’administrateur de Psytoyens, Pascal participe aux séminaires de la clinique de concertation et ce, depuis 2008.

Jean-Paul Noël

Membre fondateur et président de l’a.s.b.l Psy’Cause, Jean-Paul a travaillé plusieurs années comme assistant pharmacien. A 35 ans, son univers bascule après l’apparition d’un trouble de santé mentale. Son investissement à Psy’Cause mais aussi, dans d’autres associations de santé mentale, ne se fait pas attendre. Jean-Paul est également proche d’une personne en grande difficulté psychique. Dans le cadre de ses activités, lui et son équipe de pairs aidants, collaborent avec la police de Vesdre et interviennent domicile dans des situations de crise. Avec le temps, Jean-Paul a ainsi développé une expertise précieuse en tant qu’usager et proche. Il est intimement convaincu que la pair-aidance est un métier à reconnaître par un statut officiel.  

Véronique Scheldeman

Fondatrice et présidente de l’a.s.b.l ‘Formations et Autonomie et usagère’ (accompagnement des personnes à vivre de leur passion en toute autonomie financière et de gestion), Véronique est diplômée en informatique de gestion et en comptabilité. Plusieurs formes de violence l’ont menée au « burn-out ». En 2009, elle a suivi au Centre « Ecoute Ton corps » tous les ateliers relatifs à la relation à soi. En 2012, elle s’est formée en PEAT (Primordial Energy Activation and Transcendence). Véronique met toutes ces compétences au service d’En Route comme elle met tout en œuvre pour faire reconnaître le statut à part entière de pair-aidant.

Sophie Céphale

Membre fondatrice d’En Route, Sophie est diplômée de l’Institut d’Administration et de Gestion (UCL) et  assistante sociale de formation. Pendant de nombreuses année, elle a travaillé dans la gestion des subsides et en comptabilité et met ces facultés au service de l'asbl en occupant le poste de déléguée à la Gestion journalière de l'ASBL. Son parcours en santé mentale en tant que patiente ainsi que son stage pratique à Psytoyens, lui ont donné l’envie de développer un moyen d’action concrète sur le rétablissement de ses pairs. De là est partie l’idée du projet « En Route ». Sophie a travaillé en tant que pair-aidante bénévole d’octobre 2015 à février 2016 (clinique Sans Souci - Jette), assure actuellement des permanences au Club Norwest ainsi que des suivi individuels et est personne de confiance pour d'autres usagers de la santé mentale et de la psychiatrie.

Valérie Müller-Kurz

Diplômée en Psychologie à l'ULB orientation Clinique, Valérie est également sophrologue, s'est formée à la méditation pleine conscience et à l' Art Thérapie. Valérie a un parcours en santé mentale de plusieurs années qui l'ont menée à s'intéresser à la pair-aidance. Valérie travaille actuellement comme bénévole pair-aidante à la clinique Sans Souci. Elle participe activement aux tâches administratives d' En Route.

 

Membres de l'Assemblée Générale:

Frank Van Cauwenbergh

Professionnel Infirmier psychiatrique depuis 1998, Frank est infirmier chef à la Clinique Sans Souci (Jette – Bruxelles).  Il est titulaire depuis 2016 d’un master en ‘management en beleid van de gezondheidszorg’ (VUB – Leif-nurse). De par son travail en 'situations de soins complexes', Frank a été sensibilisé au processus de rétablissement, à la pair-aidance et au modèle du SRH (Systematisch Rehabilitatiegericht Handelen).  Il apporte à En Route son regard de professionnel, regard complémentaire à celui des usagers.

Pascale Fransolet

Journaliste et infirmière de formation, Pascale travaille en tant que pair-aidante salariée pour la clinique Sans Souci depuis septembre 2016. Elle est amenée à coordonner l’équipe de bénévoles pairs-aidants de l’institution et à mettre en place différents projets participatifs comme celui de la création d’un comité d’usagers. Membre fondatrice du (nouveau) ‘Funambule’, Pascale a appris, dès 2005, son futur métier au sein de ce groupe d’entraide. Pascale a travaillé en 2011-2012 pour l’équipe mobile Tela (pair-aidante) et, entre 2013 et 2016, pour le projet 107 Hermèsplus (en tant qu’infirmière).  Depuis octobre 2015 jusqu’à septembre 2016, elle a exercé bénévolement le métier de pair-aidante à la clinique Sans Souci. Pascale suit actuellement la formation à la pair-aidance donnée par l'université de Mons. 

Francine Gonella

Francine a un parcours en Santé Mentale de plusieurs années. Présente dès les débuts de la création de l'association, Francine témoigne de son vécu dans le cadre de sensibilisations et de présentations.

François Wyngaerden

François Wyngaerden est sociologue et travaille dans le secteur de la santé mentale depuis 2001. Il a travaillé pendant plusieurs années pour l’asbl Psytoyens et en a gardé la conviction que l’implication des usagers à tous les niveaux (les soins comme la politique) est la clef de l’amélioration de notre système de santé mentale.
Il fait pour le moment de la recherche en santé publique autour de thématiques comme les pratiques de réseau, la continuité des soins ou le support social et donne cours à la faculté de santé publique de l’UCL. Il participe également, à Bruxelles, aux projets de réforme de soins de santé mentale.

Vincent de Wouters d'Oplinter

Licencié en Sciences Economiques Appliquées, Vincent est ex banquier et ex Trainer IT. Rattrapé par le trouble de la bipolarité, il y a 10 ans, il doit quitter le secteur bancaire. Il participe actuellement activement à la réforme de la santé mentale. Bien avancé dans le processus de rétablissement, il anime également des groupes de parole pour l’association Le Funambule et travaille aussi en tant que pair-aidant (Université de Mons promotion 2016) pour l'association En Route.

 

 

 
 
 
 
Partenaires

 

PSYTOYENS ASBL, Fédération des associations d’usagers en santé mentale sur Bruxelles et la Wallonie.  http://www.psytoyens.be;

Groupe de Travail Usagers/Proches du Projet 107 sur Bruxelles-Est (GTUP) http://www.p107bxl-est.be;

Plateforme de concertation en santé mentale sur Bruxelles (PFCSM) – groupe Interface http://www.pfcsm-opgg.be;

NORWEST ASBL : asbl fondée pour favoriser la pratique de réseaux sur le territoire Nord-Ouest de Bruxelles http://clubnorwest.be;

PSY’CAUSE http://www.psy-cause.be;

Le FUNAMBULE http://www.funambuleinfo.be;

INCONTRI ASBL www.incontriasbl.be.

Outils

 

Canevas d'embauche

L'engagement d'un pair-aidant au sein d'une institution ne s'improvise pas.

Ci-joint notre canevas d'embauche pour vous aider dans votre démarche.