accueil

Mot de bienvenue

« Moi je crois sans réserve au potentiel des gens»
(Luc Vigneault – pair-aidant québécois)

La pair-aidance prend ses marques en Belgique francophone ! Et nous nous en réjouissons ! Deux pairs-aidants salariés ont en effet été engagés dans des structures de soins de Bruxelles et de Wallonie*. Ils accompagnent depuis peu leurs pairs sur un chemin qui leur est tout personnel : le chemin du rétablissement. Nous sommes persuadés que chaque personne détient au fond d’elle des richesses et des forces à exploiter. Cette croyance permet l’espoir, celui d’un mieux-être, en toute simplicité. L’espoir est au cœur même du rétablissement et de la pair-aidance. Il en est le mot-clé.

Nous comptons également de nombreux bénévoles qui oeuvrent aux mêmes fins sur Bruxelles et en Wallonie au travers d'associations comme En Route, Psy'Cause, Le Funambule, Osons, Incontri... ou dans les institutions

Savoir expérientiel, pair-aidance, rétablissement… autant de termes relativement nouveaux que vous retrouverez explicités ici.  Vous découvrirez également la note de synthèse rédigée au terme de la journée du 31 mai 2018 où se sont réunis autour de tables rondes acteurs de terrain, profesionnels et bénévoles.

L’association « En Route » est gérée au quotidien par des usagers en santé mentale. Elle entend sensibiliser, par ses nombreuses activités, au concept de pair-aidance. Ses membres se positionnent pour un statut clair du métier de pair-aidant, auquel ils travaillent.  
Bonne lecture !

 

* La Charabiole(Namur) et la Clinique Sans Souci (Jette).

Notre philosophie

 

Nous axons notre travail sur la philosophie et le modèle du rétablissement tout en sachant que ce terme recouvre une réalité qui, souvent, n'est pas linéaire. Le rétablissement n'est pas synonyme de guérison et n'a pas la même signification pour tous. Nous y sommes attentifs. Mais nous sommes convaincus de la pertinence de ce terme. Comme Luc Vigneault, pair-aidant québécois, nous croyons sans réserve au potentiel des gens. OUI, on peut se rétablir lorsque l’on vit/a vécu des troubles psychiques! OUI, on peut continuer à vivre de manière satisfaisante voire, très bien! OUI, l’usager/ex-usager a sa place dans la société! Quelle que soit l' "étiquette" de la personne, nous croyons que le rétablissement est accessible à tous. Cette nouvelle façon d'envisager l'accompagnement des personnes en souffrance psychique est source d'espoir. La personne est sur son chemin de rétablissement. Sur ce chemin, il rencontrera peut-être un (ou plusieurs) pair-aidant vivant ou ayant vécu des difficultés similaires. La rencontre peut s'avérer riche pour elles deux. 

 

 

Valeurs

 

  • l'empathie et l'écoute;
  • l’attention à l’autre;
  • l'accueil de la personne dans toute sa singularité; 
  • le respect de chacun sans discrimination de sexe, de religion, d'état de santé ou d'opinion; 
  • la solidarité;
  • l’ouverture aux autres et à l’environnement;
  • la croyance sans réserve au potentiel et aux richesses des personnes. 

 

Nos objectifs

 

Notre association a pour objectifs:

1. La sensibilisation au concept de la pair-aidance dans le secteur de la santé mentale;

2. Le développement du concept de la pair-aidance et sa mise en pratique par des activités concrètes ;

3. L'élaboration d'un statut pour le métier de la pair-aidance;

4. L’aide au rétablissement.

Définitions: 

La pair-aidance est l’aide au rétablissement de l’individu/patient par et pour ses pairs.

L'Association Québecoise pour la Réadaptation Psychosociale a retenu cette définition: 

"Le pair-aidant est un membre du personnel dévoilant qu’il vit ou qu’il a vécu un problème de santé mentale. Le partage de son vécu et de son histoire de rétablissement a pour but de redonner de l’espoir, de servir de modèle d’identification, d’offrir de l’inspiration, du soutien et de l’information à des personnes qui vivent des situations similaires".

Un pair-aidant est donc un usager/ex-usager des services de santé mentale engagé au titre de professionnel et rémunéré comme tel, ou, travaillant bénévolement dans une structure de soins, pour accomplir diverses missions au sein de cette structure. Missions telles que l'accompagnement d'autres usagers, la prévention des rechutes, l'apport de son expertise par des conseils, la collaboration avec les professionnels de la santé. On parle aussi d’« expert d’expérience » ou « expert de vécu ». Toutes ces missions ont pour but d'améliorer la qualité de vie du patient et de l'aider à acquérir une autonomie plus grande à sa sortie d'institution psychiatrique. L'objectif ultime étant le rétablissement des usagers et la création d'un projet de vie et/ou professionnel. Le pair aidant a connu le sentiment de souffrance causé par la dépression ou les délires, les hallucinations, les voix. Il a éprouvé les difficultés de l’hospitalisation, parfois la procédure de mise en observation, le fait d’avoir été diagnostiqué et médicamenté et, surtout, a parcouru le chemin du rétablissement, chemin plus ou moins long suivant les diverses situations de vie. Le pair-aidant connaît les obstacles pouvant se dresser devant lui durant le rétablissement ; Il connaît aussi les stratégies de rétablissement. 

Définitions proposées par l'UMons et validées par la plateforme francophone de la pair-aidance :

Qu'est-ce que la pair-aidance ?

  • Un mouvement général de soutien par les pairs 
  • Une fonction basée sur la proximité des vécus et les liens sociaux;
  • Un ensemble de pratiques, de dispositifs et de philosophies de l’accompagnement des personnes en situation de précarisations psycho-médico-sociales et/ou économiques;
  • Une aide à construire, développer ou renforcer les paradigmes du rétablissement, de l’empowerment auprès des bénéficiaires et des équipes.

Qui sont les pairs-aidants ?

  • Des usagers/ex-usagers qui ont vécu l’expérience de la grande souffrance sociale et/ou psychique et des dispositifs de soins;
  • Qui ont développé des compétences et mobilisé des ressources pour y faire face;
  • Ces personnes s’en sont « sorties suffisamment » (Rétablissement);
  • Elles ont tiré un savoir de cette expérience de vie;
  • Elles souhaitent mettre leur expertise et leur savoir-faire (expérience de rétablissement) au profit d’autres qui vivent des expériences similaires
  • Elles sont dans une démarche active au niveau du soutien et/ou de la représentativité de pairs
  • Leur expérience a été enrichie par des relations avec d’autres pairs.

Les compétences d'un Pair-aidant: 

  • Communique avec empathie, bienveillance, bientraitance et tolérance envers ses pairs;
  • Inspire le patient et par là même, lui redonne espoir;
  • Soutient le patient dans son processus de rétablissement; 
  • Ouvre à la conscience du pouvoir d'agir du patient;
  • Apporte à l’équipe soignante son expertise ; aide à utiliser les ressources du patient, à développer avec lui des stratégies de rétablissement. 
  • A côté de la santé psychique, une série de problèmes tels que le logement, l'emploi,... peuvent s'articuler. Etre à l'écoute de ces problèmes annnexes.
  • ... 

 

Association «mixte»

 

Nous allions savoirs expérientiels et savoirs académiques : compétences des professionnels et expertises du vécu des usagers.

Et nous pouvons dire qu'il y a complémentarité entre les deux types de savoir.

« En Route » se positionne clairement dans la mouvance du rétablissement. La sensibilisation des professionnels au concept de rétablissement est essentielle pour nous. Nous souhaitons construire une pensée critique et centrer notre travail sur la remise en question mutuelle. 

L'association est ainsi pensée par tous même si elle est gérée, au quotidien, par des pairs en santé mentale.  

 

Membres

Devenez membre de notre Association:

Plusieurs possibilités s'offrent à vous:

- Devenir membre de l'Assemblée Générale;

- Devenir membre du Conseil d'administration;

- Devenir membre sympathisant. 

 

Membres du Conseil d'Administration:


Membre fondateur et président de l’a.s.b.l Psy’Cause, Jean-Paul a travaillé plusieurs années comme assistant pharmacien. A 35 ans, son univers bascule après l’apparition d’un trouble de santé mentale. Son investissement à Psy’Cause mais aussi, dans d’autres associations de santé mentale, ne se fait pas attendre. Jean-Paul est également proche d’une personne en grande difficulté psychique. Dans le cadre de ses activités, lui et son équipe de pairs aidants, collaborent avec la police de Vesdre et interviennent domicile dans des situations de crise. Avec le temps, Jean-Paul a ainsi développé une expertise précieuse en tant qu’usager et proche. Il est intimement convaincu que la pair-aidance est un métier à reconnaître par un statut officiel.  

Fondatrice et présidente de l’a.s.b.l ‘Formations et Autonomie et usagère’ (accompagnement des personnes à vivre de leur passion en toute autonomie financière et de gestion), Véronique est diplômée en informatique de gestion et en comptabilité. Plusieurs formes de violence l’ont menée au « burn-out ». En 2009, elle a suivi au Centre « Ecoute Ton corps » tous les ateliers relatifs à la relation à soi. En 2012, elle s’est formée en PEAT (Primordial Energy Activation and Transcendence). Véronique met toutes ces compétences au service d’En Route comme elle met tout en œuvre pour faire reconnaître le statut à part entière de pair-aidant.

Membre fondatrice d’En Route, Sophie est diplômée de l’Institut d’Administration et de Gestion (UCL) et  assistante sociale de formation. Pendant de nombreuses année, elle a travaillé dans la gestion des subsides et en comptabilité et met ces facultés au service de l'asbl en occupant le poste de déléguée à la Gestion journalière de l'ASBL. Son parcours en santé mentale en tant que patiente ainsi que son stage pratique à Psytoyens, lui ont donné l’envie de développer un moyen d’action concrète sur le rétablissement de ses pairs. De là est partie l’idée du projet « En Route ». Sophie a travaillé en tant que pair-aidante bénévole d’octobre 2015 à février 2016 (clinique Sans Souci - Jette), assure actuellement des permanences au Club Norwest ainsi que des suivi individuels et est personne de confiance pour d'autres usagers de la santé mentale et de la psychiatrie.

Diplômée en Psychologie à l'ULB orientation Clinique, Valérie est également sophrologue, s'est formée à la méditation pleine conscience et à l' Art Thérapie. Valérie a un parcours en santé mentale de plusieurs années qui l'ont menée à s'intéresser à la pair-aidance. Valérie travaille actuellement comme bénévole pair-aidante à la clinique Sans Souci. Elle participe activement aux tâches administratives d' En Route. Valérie suit actuellement la formation en pair-aidance à l' Université de Mons.

Membre d’En Route depuis février 2018, Jean-Philippe est pair-aidant attesté de l’Université de Mons depuis 2017. Jean-Philippe vit à Liège et est très attaché à sa ville. Bénévole dans un service social de son quartier depuis 6 ans, il aime beaucoup faire de l’humour et son travail lui tient à cœur.

Membres de l'Assemblée Générale:


Membre fondateur de l’a.s.b.l Sun (Soutien aux Usagers et ex-Usagers en Neurologie et en Psychiatrie) et président de Psytoyens, Pascal est expert d’expérience et pair-aidant depuis 2002. En près de 15 ans, il a acquis, grâce à ses nombreuses expériences, en Belgique et à l’étranger, une expertise pointue de la santé mentale. A côté de ses activités quotidiennes en tant qu’administrateur de Psytoyens, Pascal participe aux séminaires de la clinique de concertation et ce, depuis 2008.

Professionnel Infirmier psychiatrique depuis 1998, Frank est infirmier chef à la Clinique Sans Souci (Jette – Bruxelles).  Il est titulaire depuis 2016 d’un master en ‘management en beleid van de gezondheidszorg’ (VUB – Leif-nurse). De par son travail en 'situations de soins complexes', Frank a été sensibilisé au processus de rétablissement, à la pair-aidance et au modèle du SRH (Systematisch Rehabilitatiegericht Handelen).  Il apporte à En Route son regard de professionnel, regard complémentaire à celui des usagers.

Journaliste et infirmière de formation, Pascale travaille en tant que pair-aidante salariée pour la clinique Sans Souci depuis septembre 2016. Elle est amenée à coordonner l’équipe de bénévoles pairs-aidants de l’institution et à mettre en place différents projets participatifs comme celui de la création d’un comité d’usagers. Membre fondatrice du (nouveau) ‘Funambule’, Pascale a appris, dès 2005, son futur métier au sein de ce groupe d’entraide. Pascale a travaillé en 2011-2012 pour l’équipe mobile Tela (pair-aidante) et, entre 2013 et 2016, pour le projet 107 Hermèsplus (en tant qu’infirmière).  Depuis octobre 2015 jusqu’à septembre 2016, elle a exercé bénévolement le métier de pair-aidante à la clinique Sans Souci. Pascale est diplomée de l'Université de Mons, promotion 2017. 

Francine a un parcours en Santé Mentale de plusieurs années. Présente dès les débuts de la création de l'association, Francine témoigne de son vécu dans le cadre de sensibilisations et de présentations.

François Wyngaerden est sociologue et travaille dans le secteur de la santé mentale depuis 2001. Il a travaillé pendant plusieurs années pour l’asbl Psytoyens et en a gardé la conviction que l’implication des usagers à tous les niveaux (les soins comme la politique) est la clef de l’amélioration de notre système de santé mentale.
Il fait pour le moment de la recherche en santé publique autour de thématiques comme les pratiques de réseau, la continuité des soins ou le support social et donne cours à la faculté de santé publique de l’UCL. Il participe également, à Bruxelles, aux projets de réforme de soins de santé mentale.

Licencié en Sciences Economiques Appliquées, Vincent est ex banquier et ex Trainer IT. Rattrapé par le trouble de la bipolarité, il y a 10 ans, il doit quitter le secteur bancaire. Il participe actuellement activement à la réforme de la santé mentale. Bien avancé dans le processus de rétablissement, il anime également des groupes de parole pour l’association Le Funambule et travaille aussi en tant que pair-aidant (Université de Mons promotion 2016) pour l'association En Route.

Laura rencontre des problèmes de santé dès le début de l’adolescence. Petit à petit, elle se construit des outils pour « vivre avec » et entame ces dernières années un chemin pour « vivre sans ».  Diplômée en Langues et Littératures françaises et romanes, formée à l’animation d’ateliers d’écriture, elle est actuellement bénévole comme écrivain public pour Lire et Ecrire (antenne de Namur). En 2017, elle termine la formation « Pair-aidance : santé mentale et précarité » et est engagée au service des sciences de la famille de l’UMONS  où elle intervient en support dans la formation en pair-aidance.  Laura est actuellement assistante de recherche pour un nouveau projet visant à renforcer les alliances éducatives au sein des quartiers transfrontaliers, dans lequel la question de la pair-aidance au sens large, entre les habitants et entre les travailleurs sociaux, continue de l’animer.

 

 

 
 
 
 
Partenaires

PSYTOYENS ASBL, Fédération des associations d’usagers en santé mentale sur Bruxelles et la Wallonie.  http://www.psytoyens.be;

COMITE REGIONAL BRUXELLOIS DU PROJET107. http://www.p107bxl-est.be;

PFCSM (Plateforme de concertation en santé mentale sur Bruxelles) – groupe Interface http://www.pfcsm-opgg.be;

NORWEST ASBL : asbl fondée pour favoriser la pratique de réseaux sur le territoire Nord-Ouest de Bruxelles http://clubnorwest.be;

PSY’CAUSE http://www.psy-cause.be;

Le FUNAMBULE http://www.funambuleinfo.be;

INCONTRI ASBL www.incontriasbl.be.