Mot de bienvenue

« Moi je crois sans réserve au potentiel des gens»
(Luc Vigneault – pair-aidant québécois)

La pair-aidance rémunérée pointe le bout de son nez en Belgique francophone ! Et nous nous en réjouissons ! Trois pairs-aidants salariés viennent en effet d’être engagés dans des structures de soins de Bruxelles et de Wallonie*. Ils accompagnent depuis peu leurs pairs sur un chemin qui leur est tout personnel : le chemin du rétablissement. Comme tous les experts d’expérience et pairs-aidants du monde, nous sommes persuadés que chaque personne détient au fond d’elle des richesses et des forces à exploiter. Cette croyance permet l’espoir, celui d’un mieux-être, en toute simplicité. L’espoir est au cœur même du rétablissement et de la pair-aidance. Il en est le mot-clé.

Savoir expérientiel, pair-aidance, rétablissement… autant de termes relativement nouveaux que vous retrouverez explicités ici. Parmi bien d’autres informations, vous pourrez lire aussi le compte rendu de notre voyage au Québec  de septembre 2016. A propos… Nous avons volé le titre à un autre pair-aidant québécois. Guillaume aime dire à ses pairs «C’est dans la nuit la plus noire qu’on voit le plus d’étoiles »… Une jolie manière de chuchoter, peut-être, le merveilleux et l’inespéré de la rencontre.
L’association « En Route » est gérée au quotidien par des usagers en santé mentale. Elle entend sensibiliser, par ses nombreuses activités, au concept de pair-aidance. Ses membres se positionnent pour un statut clair du métier de pair-aidant, auquel ils travaillent.
Bonne lecture !

Pour l’équipe d’En Route,
Pascale Fransolet, administratrice

* L’Hôpital de Dave et la Charabiole(Namur) et la Clinique Sans Souci (Jette).